NOS PRATIQUES

LAISSER LA NATURE FAIRE son TRAVAIL.

 

Notre approche d'entretien du sol peut être résumée dans les 4 principes suivants.

MAximiser la photosythèse

Les plantes absorbent le carbone de l'air et absorbent l'énergie du soleil, qu'elles convertissent en sucres nourrissant les microbes et les champignons qui vivent dans le sol. En échange, les microbes fournissent des nutriments essentiels qui aident à faire pousser des plantes en santé. Pour maximiser la photosynthèse, nous essayons d'avoir constamment des plantes vivantes dans le sol. Lorsque nous récoltons une planche de carottes, nous replantons immédiatement avec une nouvelle culture. Cela nous permet de cultiver plus de nourriture sur moins d'espace et de nourrir continuellement le sol.

Copy of DJI_0367.jpg
promouvoir la biodiversité

Les écosystèmes sains sont ceux dans lesquels il existe une diversité d'êtres vivants qui forment des connexions symbiotiques les uns avec les autres. Nous considérons notre ferme comme une partie de notre écosystème local. En plus de cultiver une gamme diversifiée de cultures maraîchères, nous cultivons également plus de 50 variétés de fleurs. Les insectes pollinisateurs, les oiseaux, les serpents et les grenouilles font partie des créatures sauvages que nous voyons s'installer sur le terrain.

Matière organique

L'augmentation de la matière organique du sol est essentielle à la santé de notre ferme. La matière organique est la matière décomposée de plantes et d'animaux vivants. Dans le sol, elle fournit des nutriments à nos légumes et fleurs, améliore la résilience du sol durant les périodes de sécheresse et crée le habitats des organismes du sol. À l'échelle mondiale, la matière organique du sol a été gravement dégradée. Cela entraîne l'érosion, le lessivage des nutriments et l'évaporation de l'eau. Les changements climatiques accélèrent l'impact de ces problèmes.

IMG_3969.HEIC
IMG_4602.HEIC
perturbation minimale du sol

Tout le travail qui soutient la vie dans le sol peut être rapidement annulé par la culture mécanique d'un rotoculteur. En mélangeant et en inversant les couches de sol, un rotoculteur peut détruire les connexions établies entre les racines des plantes, les microbes et les champignons, tout en exposant également la matière organique du sol à l'oxygène de l'air, produisant du dioxyde de carbone. Sur notre ferme, nous visons à perturber le moins possible notre sol. Cette méthode est connue sous le nom d'agriculture sols vivants et inclut: l'utilisation de compost comme paillis, la découpe ou le binage des résidus de plantes, et l'utilisation des bâches (sur la photo) pour préparer les planches pour la prochaine implantation.